Un duo vite fait dans l’idée « slowcosmétique »

Je ne sais pas où vous en êtes dans le domaine « cosméto fait maison » pour parler « frenchie »

depuis le « jour béni » où vous avez commencé a faire vos produits de beauté /soin, vous même ?

Mais moi j’ai fais dernièrement un petit bilan…

Je suis passé par plusieurs stades allant crescendo ces 5 dernières années:

Au tout début, j’ai découvert la magie de faire quelques produits très simples,

comme des huiles macérées pour faire des soins et de « beauté »,

 je me suis plongée dans les huiles essentielles que j’ai ajouté comme actifs/parfums,

faits mes macérats pour plus d’efficacité, crée des baumes à base de cire d’abeille,

puis j’ai découvert des blogs fantastiques qui m’ont donné envie d’aller plus loin …

Des E-boutiques spécialisées en matières premières pour faire mes potions,

où j’ai découvert des ingrédients naturels ou de synthèse pour réaliser moi même mes crèmes,

mes shampoings, mes sérums,… bref toujours plus de matières premières qui,

tout additionné finissent par vous couter un bras et envahir vos placard,

(ou vous oblige a acheter un meuble dédié a cette passion dévorante du toujours plus !!!) …

J’ai vraiment eu l’impression de me perdre avec tout ces produits au noms barbare imprononçable,

qui comme les grandes marques vous promettent monts et merveilles …

Certes le plaisir de créer sa petite crème « like » un grand nom est toujours très trippant,

mais au fond est-ce bien le but que je recherche ?

Après mure réflexion … Non, j’en suis quasi certaine maintenant !

Un peu grâce a Julien et son site sur la slow cosmetique, très intéressant et enrichissant

mais aussi et beaucoup grâce a ma copine Nin et son bouquin,

qui m’ont fait réfléchir très sérieusement…

Alors quoi? est-ce que ne plus utiliser du touts actifs, émulsifiants,

ajouts de toute sortes dans mes formules est la solution?

Non ! car il y en a certains que je considère comme indispensable,

mais je crois sincèrement que minimiser l’ajout de ces produits en me concentrant

plus sur la base même de ce que je souhaite faire en privilégiant

les propriété des terres, huiles, beurres, He, …

me ressemble plus et convient davantage a mon idée de la slow cosmétique !

En partant de là, j’ai fait pour ma nenette2 , un gommage et un masque,

pour l’aider a se débarrasser de ces boutons

Gommage

(donne env. 60gr de produit fini, quantité pour 2 application):

Kaolin 6 cc, Ghassoul 4cc, Centella asatica 1cc, Poudre de cacao 1cc,

Hv Macadamia 1cc, Vit.E 6gts,

Glycérine 2cc, Eau 8cc,

He Citron bio 6gts et patchouli 1gt,

Epp 1% (pas pour la conservation mais pour son action antibactérienne sur la peau).

on mets les produits dans cet ordre et on touille touille pour obtenir une pâte assez ferme.

Conserver au frais entre les deux applications.

Poser sur le visage +ou-5 min, gommer du bout des doigts et rincer.

❀✿❀✿❀✿❀

Masque

(Donne env. 150gr de produit fini, pour 4 applications)

Lithothame 12cc, Kaolin 4cc, Argile verte 4cc, Mimosa tenuiflora 4cc

Hv Macadamia 1cc, Oléïne de karité 1cc, Hv sésame/vanillé 1cc, Vit.E 9gts

Glycérine Végétale 3cc, Epp 1% (comme pour le gommage)

Eau de source 10cc ( ajouter 2cc par 2cc pour ajuster la consistance)

Même método qu’au dessus, il faut obtenir une pâte un peu plus souple que précédemment,

pour pouvoir l’appliquer facilement au pinceau.

Appliquer en couche assez épaisse, poser 15mn, rincer.

Voilà donc 2 recettes simples, efficace et vite faites.

C’est certain, j’aurais pu faire ces deux produits sous forme de crème

pour les conserver plus longtemps, mais finalement ça me permet aussi

de changer les recettes au gré de nos envies ou besoin, sans gaspiller !!!

Et vous la slow cosmétique ,

ça vous parle ?

Bisou bisou ♡

Publicités

14 commentaires

  1. Je partage ta philosophie mais je conserve quand même certains actifs pour le soins quotidiens visage notamment par contre, les soins corps sont simplifiés et le lavage se limite au savon SAF

  2. J’avoue que c’est vraiment une réflexion que j’ai eu à plusieurs reprises et en particulier lorsque j’ai du faire mon déménagement l’an passé et que j’ai hurlé à cause du trop plein de tout, y compris matières premières cosmétiques. Je suis du coup revenue à des choses plus simples quand cela suffit, mais j’avoue que pour les soins visage ou corps au quotidien, un minimum d’ingrédients est nécessaire si on veut allier plaisir et efficacité. Le cérat c’est super sur des mains ou pieds mais sur un contour de l’oeil ou une peau mixte, bof, bof ! mais je résiste aux tentations nouvelles, vu que mes placards débordent encore. Et surtout aux actifs prétendument miraculeux. Je suis plus concentrée sur l’émulsion, donc sur les cires, épaississants, etc. Mais comme dit la chanson « chacun fait, fait, fait… »

  3. Je pense aussi que la cosméto maison est devenu un marché et donc nous sommes considérés comme des consommateurs, donc on nous propose de plus en plus de produits qui se justifient assez peu.
    De toute façon je discutais avec une esthéticienne qui a quitté son travail trop marketing pour devenir aide soignante et qui m’a dit : seul impératif : nettoyer et hydrater ! Alors concentrons nous sur un bon nettoyant ( nos savons par exemple) et des actifs simples et hydratants !

  4. coucou
    c’est moi qui te remercie d’etre venue me faire une petite visite sur mes pages ,je suis ravie que de cette facon tu est retrouvée cette recette .bonne fin de journée et à bientot

  5. Tout à fait d’accord avec toi ! Il ne faut pas se leurrer, nous sommes des cibles pour les fabricants de matières premières, plus ils ajoutent d’actifs et plus on achète … enfin, c’est le principe. A nous de ne pas tomber dans le panneau et de surconsommer alors que le but premier était justement de revenir à des choses simples et naturelles (enfin pour moi, c’était ça). Le naturel et le fait maison ont le vent en poupe et les recettes de grand-mère seront bientôt achetées et labellisées par les grands groupes. Prudence, donc.

  6. Même constatation que toi !
    Je ne fais plus de surconsommation en matières premières, d’ailleurs je crois que je n’en ai jamais vraiment fait : question de budget … Et d’autres priorités.
    Bon ben avec mon pc portable j’arrive à laisser des comms chez toi maintenant…. Je ne comprends plus rien…… Donc ne tiens pas compte de mon message de ce matin 😉

  7. Je suis contente de lire vos réactions et je regrette que celles et ceux qui ne pense pas comme moi (tout ou partie) ne viennent pas exprimer leurs points de vue !
    Que les choses soient claire, je ne suis pas une « anti tout » loin de là mais plutôt quelqu’un qui essai de « consommer raisonné » et raisonnable, je tentais de montrer que des alternatives simples et peu dispendieuses existent !
    Est ce que le trop et le plus, nuisent au bien et au bon ? oui je crois.
    Mais comme dit Lolitasan… Chacun fait fait fait… 😉
    Bisou bisou

  8. je suis aussi de ton avis , je réfléchis à mes besoins réels actuellement je vide mon stock et je garderai quelques ingrédients qui me plaisent

  9. comme beaucoup, je suis arrivée au home made pour un retour au naturel, ils sont adaptés a ma peau, fait sur mesure, ils contiennent 100% d’actifs que j’ai choisis parmi une trop grande variétés, dans l’ensemble mon produit fini reviens moins cher qu’un cosmétique acheté en parfumerie ou grande enseigne cosmétique, cela me permet aussi d’exprimer mon esprit créatif, mais et voila il y a un mais même si je ne fais pas un retour en arrière, je commence vraiment a cibler mes besoins, ai je besoin d’avoir autant d’actifs, d’émulsifiants et touti quanti, je pense que non
    je ne pense pas que la slow cosmétique répond vraiment à mon besoin puisque c’est à la base ce que je pratiquais sous un autre nom, mais savoir ce que je veux pour moi et ma peau ca je sais, je sais aussi que ce que je mange, ce que je lis, ce que je partage, complète tout autant qu’une crème sur mon visage

  10. Alors, pourquoi pas allier les deux et connaître les deux
    D’ailleurs, on peut faire très simple, voire ultra simple avec 2 ou 3 produits issus de la cosmétologie de pointe et nos bases( un amidon modifié dans une huile, et le toucher est transcendé) pourquoi s’en priver?
    Il y a gain de temps, sécurité du produit et économie d’énergie…
    Je continue ces soins simples et pratiques car vite fait
    Mes placards regorgent de produits high tech mais aussi de macérats et teintures maison tout simples, de plantes, de cire d’abeille, d’argiles etc..
    Mais, je ne lâcherais pas une cosmétique enfin adaptée à ma peau, à mes cheveux, à mon corps, et qui surtout me convient et me revient moins chère de toutes les façons et le plaisir surtout qui n’a pas de prix.
    J’aime formuler simplement, me creuser les méninges.
    Et on ne peut pas nier l’apport de certains produits dits « inutiles » car ils jouent sur l’esthétique
    et le toucher
    ma fille, met depuis que je ma suis perfectionnée grâce à ces joujoux nouveaux, tous les jours mes fabrications, sans la moue des jeunes « modeuses » et ça non plus je ne le lâcherais pas.
    Idem pour ses copines

    Je ne donne plus mon argent aux grands groupes
    Je ne bousille plus mes cheveux dans les salons de coiffure
    Je n’achète plus les baumes du pharmacien aux petrolatum
    Bref, je suis dans une cosmétique engagée à me faire et à faire du bien aux miens
    Et puis c’est tout;)

    • Et voilà qui est bien dit aussi ! mais je pense vraiment que la relation au produit cosmétique est quelque chose de très personnel voire d’intime. Car il y a des femmes qui ne sont absolument pas sensibles à la sensation physique, quasi voluptueuse d’un produit alors que pour d’autres impossible de ne pas allier efficacité naturelle et sensorialité. L’important dans la cosmétique maison est qu’elle nous a apprit l’alphabet et donc à lire les étiquettes de ce que nous achetons mais aussi de ce que nous fabriquons.
      Et puis, je pense important de rappeler que la slowfood, dont veut s’inspirer la slow cosmétique, et qui est née et s’est développée en Italie, prônait certes l’utilisation de bons produits, préférablement à Km 0, mais un bon petit plat ne signifie pas qu’on doive se contenter de 1 ou 2 ingrédients, loin s’en faut. Si une huile végétale peut apporter un plus à la peau, elle ne remplace pas une crème hydratante bien formulée car par définition elle n’apportera qu’une infime partie de ce dont la peau a besoin. De même, la plus simple des crèmes, la cold-cream ou le cérat serait une hérésie sur une peau jeune ou simplement mixte. Et même sur une peau sèche, rien de pire qu’une grosse couche de gras pour accentuer encore plus le déssèchement. Seule une émulsion où tout aura été finement pensé pourra aider au rééquilibrage d’une peau à problème.
      Bref, trop c’est trop, c’est sûr mais tomber dans l’excès inverse n’est pas nécessairement mieux.

  11. ouiii je me retrouve un peu dans ce que tu dis dans cet article, on achète de plus en plus de matière première, et ça y est je suis même aller acheter un meuble qui a trouvé un petit coin dans mon 2 pièces. Je vais donc également essayer de diminuer mes produits, probablement petit à petit, mais te lire me donne déjà l’envis!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s